Exemples d’interventions de chefs de projet

Manager de transition! Qu’est-ce donc?

Robert Blandin est un manager de transition de haut niveau très expérimenté. Il a été maintes fois Chef de projet et interim CEO. En tant que tel, il a rempli plusieurs missions d’importance auprès de diverses entreprises, la plupart industrielles. C’est surtout comme leader de processus de restructuration qu’il s’est distingué.


Top Fifty (T50):
M. Blandin, un manager de transition, ou un manager intérimaire, qu’est-ce que c’est?

Robert Blandin (RB): Pour la plupart des gens, il s’agit d’un consultant. C’est faux. Et c’est généralement la surprise lorsque je précise que je suis PDG ou DG selon les circonstances. Je suis un manager; pas un consultant. Je ne viens pas donner des conseils. J’assume le poste, la tâche, la responsabilité, la mission. Même si ce n’est «que» pour une période de transition. Mais une transition souvent cruciale.

T50. Quand fait-on appel à un manager de transition?

RB. Que ce soit au premier ou au deuxième niveau hiérarchique, notre intervention est toujours inopinée voire abrupte. Lorsqu’on fait appel à nous, c’est le plus souvent tardivement et donc dans l’urgence. Quel que soit notre tempérament et nos compétences, notre meilleur apport est certainement d’avoir un œil neuf pour déceler les problèmes qui se posent et, surtout, leurs priorités relatives. On constate souvent que dans les réunions les gens consacrent autant d’énergie à débattre de sujets dont l’impact est faible comme de sujets qui valent un ou plusieurs millions. Or, il y a ce qui est important et ce qui ne l’est pas. Ce qui est urgent et ce qui ne l’est pas. Il faut mettre de la hiérarchie dans tout cela!

T50.
Donc un vrai travail de chef?

RB. Il faut savoir écouter, aller sur le terrain, puis synthétiser et anticiper. Pour ceux que l'univers de l'adrénaline ne rebute pas, c'est un travail intense et stimulant qui donne en outre le sentiment d'être utile. Mais oui, c’est un travail de leader. Le plus délicat est d’entrainer l’adhésion du personnel et cela ne s’apprend pas…


Référencement d’un nouveau produit sur un nouveau marché

La question. Le nouveau uveau produit est là: développé, prêt à être introduit sur le marché Un marché clé pour le client est l’Amérique du Nord, la région de New-York et Boston, plus précisément. C’est de cosmétique qu’il s’agit. Il faut quelqu’un qui connaisse aussi bien les cosmétiques que la région, ses usages et sa culture. La réponse. Ce n’est pas pour rien que Top Fifty a un réseau de plus de 600 membres! C’est parce qu’il nous faut pouvoir répondre aux demandes les plus variées, aussi bien quant aux missions qu’aux lieux dans lesquelles elles se déroulent. Récemment, nous avons en effet dû et pu répondre à des demandes aussi lointaines que le Japon, le Brésil, le Nigéria ou l’Ukraine, entre autres. Dans le cas précis, un des membres du réseau Top Fifty, connaisseur du marché des cosmétiques et du Nord-Est des Etats Unis, expert en marketing, a pu prendre en main cette mission et l’accomplir très rapidement, à pleine satisfaction du client. La vitesse était cruciale, car le client voulait assurer sa place avant d’être éventuellement copié.


Assurance de qualité

La question. Il y a un problème récurrent de qualité dans les livraisons d’un fournisseur asiatique à une PME dans le domaine des accessoires pour l’horlogerie. Beaucoup de réclamations sont de l’ordre de 5 à 10%. Cela entraîne des coûts additionnels, des retards et une relation commerciale qui devient maussade.
La réponse. La mise en place par un expert de Top Fifty en achat et logistique d’un système de vérification à la source qui assure le respect des spécifications de production, des méthodes de contrôle de qualité et la livraison de produits qui remplissent les exigences du client.


Application des normes de la Corporate Governance

La question. Une PME dans un domaine hautement technologique, jouissant d’un important succès international, a été rappelée à l’ordre au vu de certains dysfonctionnements dans sa gestion du contrôle interne. Elle fut invitée à prendre les mesures nécessaires pour améliorer une situation qui devenait inacceptable. Cette société s’adressa à Top Fifty pour obtenir à très court terme un manager avec une grande expérience dans la conduite d’entreprise, capable de prendre en main le projet de remettre à jour l’application des normes de contrôle, en particulier des risques, exprimées dans la corporate governance. Et cela en rapport étroit avec la direction des finances et le conseil d’administration afin de pouvoir assurer qu’ils remplissent bien leurs responsabilités.
La réponse. Mission accomplie! La corporate governance mise à jour et appliquée. La situation sous contrôle.


Projet adopté – structures légères

Très motivés, les cadres ont présenté un projet au conseil d’administration. Différentes hypothèses en vue de la réalisation du projet en faisaient partie. Au terme de la présentation, des analyses montrent que le projet pourrait échouer par manque de ressources managériales.

L’entreprise connaît une grande réussite, atteint ses objectifs de recettes et gagne beaucoup d’argent, en raison notamment de sa structure extrêmement légère. Les chefs de projet nécessaires pour des efforts particuliers font défaut. Cela vaut donc la peine de contracter des chefs de projet de Top Fifty pour la réalisation.